« Meurtre dans un jardin indien »

Après le succès international de « Slumdog millionnaire », à l’origine nommé « Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devient milliardaire », Vikas Swarup revient avec un nouveau best-seller : « Meurtre dans un jardin indien », ou « Six suspects » en VO .

Le récit retrace la période précédant le meurtre du richissime play-boy Vicky Rai, fils trentenaire du ministre de l’intérieur de l’Uttar Pradesh  (qui est aussi, à l’occasion, parrain de la mafia du pays). Ce fils à papa est tué lors de la garden-party qu’il avait organisée pour célébrer son acquittement de l’assassinat d’une jeune indienne. Cet acte dont il est le protagoniste indiscutable donne lieu à un des procès les plus médiatisés de l’Inde mais surtout à l’un des plus encrassés par les pots-de-vin.

Ainsi, tout au long de l’ouvrage, nous découvrons la vie des six suspects (dans les huit mois avant le crime) accusés d’avoir mis fin aux jours de Vicky :  un indigène complètement perdu (sorti de son île pour des raisons que seuls les sorciers chamans comprendront), une actrice adulée, adorée, vénérée par son peuple, un jeune diplômé au chômage (accessoirement voleur de portables), un secrétaire d’Etat à la retraite de temps en temps habité par un esprit (peut-être bien celui de Gandhi), un jeune américain naïf pris en otage par des terroristes, et enfin le père de la victime lui-même.

Très loin du roman policier traditionnel, l’ouvrage présente la société indienne sous un jour nouveau, moderne mais surtout terriblement satirique. Cet ouvrage de presque 600 pages révèle avec justesse la vérité sur l’Inde de nos jours, toujours avec une ironie exceptionnelle.

« Une bombe déguisée en feu d’artifice » (Les Echos).

A-L. S.

 

 

Laisser un commentaire