Archives de l’auteur : Nina Herrada

L’influence de la musique sur le cerveau

L’influence de la musique sur le cerveau  : pourquoi pas ?

J’ai choisi d’écrire un article sur la relation qu’entretiennent le cerveau et la musique non pas parce-que je fais partie de la classe Spé Musique mais bien parce-que je trouvais cela intéressant… Et oui, si ce n’est que mon cas alors tant pis ! Mais ne vous-êtes vous jamais demandé quels pouvoirs pouvait avoir la musique sur notre cerveau ? Je suis en 1ère littéraire et la question que je me pose a l’air d’être tout droit sortie d’un livre de sciences mais qui a dit que les littéraires ne s’intéressaient pas à la science ?

La musique possède des bienfaits pour notre cerveau. D’après une étude menée par le professeur Schneider (neurologue dans une université allemande), et des résultats prouvés, le cerveau des musiciens professionnels serait plus développé que celui des non-musiciens, bien sur celui des musiciens amateurs se trouve à mi-chemin.
Le cortex* auditif d’un musicien (chanteur ou instrumentiste) détient, en moyenne, 130% de matière grise de plus qu’un non-musicien. Pour cause, plus la pratique instrumentale ou vocale est intensive, plus le cortex auditif sera élevé !

Mais comment cela se fait-il ?
D’autres études ont prouvé que, le cerveau lors des premières années de la vie, ne se développait pas uniquement à partir de stimuli* visuels et de l’ambiance familiale mais aussi grâce à l’environnement sonore. Ce dernier, peut être constitué par certains styles qui influenceront le bien-être cérébral.
Par exemple, un cerveau plus logique et analytique se sent dans son élément au son d’une musique dite « intellectuelle », comme du Bach. Les cerveaux plus « intuitifs » ou « émotionnels » auront tendance à « préférer » une musique plus romantique comme celle de Chopin ou autres Schumann.
La partie du cortex auditif utilisée pendant une pratique musicale est importante pour le développement du cerveau, en effet, elle sert à la mémoire verbale, joue un rôle essentiel dans l’apprentissage des mathématiques, des langues ou bien des sciences.

Il est souvent avancé que faire pratiquer un instrument à son enfant est important pour son développement cérébral… Cette affirmation est vraie mais quelques précisions manquent à l’appel ! Comme dit précédemment, le cerveau lors des premières années de la vie se développe à l’aide de différents facteurs dont l’environnement sonore. En effet, il existe une période qui constitue une phase sensible où la formation musicale agit considérablement sur le développement cérébral ainsi que la modification des habilités motrices et la structure du cerveau (stimulation de la maturation des connexions entre les régions motrices et sensorielles du cerveau). Cette période nous concerne de nos 6ans à nos 8ans.
Initier son enfant à la pratique instrumentale ou vocale avant l’âge de 7ans ou pendant la période donnée sera donc bénéfique pour lui !
Pour parler de la structure du cerveau, des chercheurs ont constaté un accroissement de la substance blanche du corps calleux* chez les musiciens.

Le plus étonnant, c’est que les facultés que l’on apprend grâce à la pratique d’un instrument nous font progresser dans des domaines, n‘ayant parfois, aucun rapport avec la musique ! Par exemple, une plus grande dextérité, de bonnes capacités d’attention, une meilleure perception ainsi qu’une meilleure maniabilité des objets (comme des outils), sont donnés à tous les praticiens musicaux ainsi qu’aux férus de solfège !

Pour finir, je vous propose de faire une halte aux idées reçues. Le professeur en psychologie (dans une grande université d’Edimbourg), Adrian North, a menée une étude pendant 3ans, consistant à poser des questions à des personnes (36 000 au total) à propos de leur personnalité et de leur faire exprimer leur avis sur 104 styles musicaux différents. Monsieur North peut être fier de ses résultats si il militait contre les idées reçues ! Même si ces derniers ont des airs de prédictions astrologiques, je vous laisse un aperçu des traits de caractères associés à quelques genres musicaux… Surprise garantie !

Blues : bonne estime de soi, créatif, sociable, doux, aisance.
Jazz : bonne estime de soi, créatif, sociable, aisance.
Musique Classique : bonne estime de soi, créatif, introvertie, aisance.
Rap : bonne estime de soi, sociable.
(image noire et blanche)
Opéra : bonne estime de soi, créatif, doux
Country : assidu au travail, sociable.
Reggae : bonne estime de soi, créatif, manque d’assiduité au travail, sociable, doux, aisance.
Dance : créatif, sociable, manque de douceur.
Indie : manque d’estime de soi, créatif, manque d’assiduité au travail, manque de douceur.
Bollywood : créatif, sociable.
Rock/Heavy Metal : manque d’estime de soi, manque d’assiduité au travail, doux, aisance, manque de sociabilité.
Pop : bonne estime de soi, manque de créativité, assidu au travail, sociable, doux, manque d’aisance.
Soul : bonne estime de soi, créatif, sociable, doux, aisance.

* cortex : revêtement de substance grise qui entoure les deux hémisphères du cerveau.
* stimuli : facteur qui déclenche une réaction physiologique et/ou psychologique.
* corps calleux : corps, qui consiste, en un faisceau de fibres nerveuses à relier les régions motrices droites et gauches du cerveau.

Nina Herrada